Histoire du cannabis

Le Cannabis au fil du temps

La marijuana, aussi connue sous le nom de cannabis a une longue histoire avec l’humanité. La plupart des cultures anciennes n’ont pas cultivé la plante pour des mauvaises raisons, mais comme plante médicinale, probablement à partir de l’Asie vers 500 avant J.C. L’histoire de la culture du cannabis en Amérique remonte aux premiers colons, qui cultivaient le chanvre pour le textile et la corde. Les facteurs politiques et raciaux du XXe siècle ont conduit à la criminalisation de la marijuana aux États-Unis.

Le cannabis et l’histoire de sa consommation

Des sites où vivaient les chasseurs aux cueilleurs préhistoriques à la Chine antique et aux navires vikings, le cannabis est utilisé dans le monde entier depuis des siècles, et un nouveau rapport présente l’histoire colorée de cette substance.

Dans le rapport, l’auteur Barney Warf professeur de géographie à l’Université du Kansas décrit comment la consommation de cannabis a commencé il y a des milliers d’années en Asie et s’est répandue depuis dans de nombreuses régions du monde, avant d’arriver aux Etats Unis.
Pour la plupart des peuples, le cannabis a été largement utilisé pour la médecine et à des fins spirituelles », pendant les temps pré-modernes, a déclaré Warf. Par exemple, les Vikings et les Allemands du Moyen Âge utilisaient le cannabis pour soulager la douleur pendant l’accouchement et lors de maux de dents.

« L’idée qu’il s’agit d’une drogue malfaisante est une construction très récente, et le fait qu’elle soit illégale est une « anomalie historique », a dit M. Warf. La marijuana a été légale dans de nombreuses régions du monde pendant la majeure partie de son histoire.

La plante de cannabis ou de chanvre a évolué à l’origine en Asie centrale avant que l’on ne l’introduise en Afrique, en Europe, et finalement en Amérique. La fibre de chanvre était utilisée pour fabriquer des vêtements, du papier, des voiles et des cordes, et ses graines étaient utilisées comme nourriture.

Parce qu’il s’agit d’une plante à croissance rapide, facile à cultiver et à usages multiples, le chanvre a été largement cultivé dans toute l’Amérique coloniale et dans les missions espagnoles du Sud-Ouest. Au début des années 1600, les colonies de Virginie, du Massachusetts et du Connecticut exigeaient que les agriculteurs cultivent le chanvre. Ces premières plantes de chanvre avaient de très faibles niveaux de tétrahydrocannabinol (THC), le produit chimique responsable des effets psychotropes de la marijuana.
Il y a des preuves que les cultures anciennes connaissaient les propriétés psychoactives de la plante de cannabis. Ils cultivaient certaines variétés pour produire des niveaux plus élevés de THC pour les cérémonies religieuses ou les pratiques de guérison. Des graines de cannabis brûlées ont été trouvées dans les tombes de chamans en Chine et en Sibérie dès 500 av. J.C.

Le cannabis en médecine

  • Dans les années 1830, Sir William Brooke O’Shaughnessy, un médecin irlandais étudiant en Inde, a découvert que les extraits de cannabis pouvaient aider à réduire les douleurs à l’estomac et les vomissements chez les personnes atteintes du choléra.
  • Vers la fin des années 1800, des extraits de cannabis étaient vendus dans les pharmacies et les cabinets médicaux de toute l’Europe et des États-Unis pour traiter les problèmes d’estomac et autres affections.
  • Les scientifiques ont ensuite découvert que le THC était la source des propriétés médicinales de la marijuana. En tant que composé psychoactif responsable des effets psychotropes de la marijuana, le THC interagit également avec les régions du cerveau qui sont capables de réduire les nausées et de favoriser la faim.
  • En fait, la Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé deux médicaments contenant du THC qui sont prescrits sous forme de pilules  pour traiter la nausée causée par la chimiothérapie anticancéreuse et la perte d’appétit chez les patients atteints du sida.

D’où vient le cannabis?

Il est important de faire la distinction entre les deux sous-espèces familières de la plante de cannabis, a dit M. Warf. Le cannabis sativa, connu sous le nom de marijuana, a des propriétés psychoactives. L’autre plante est Cannabis sativa L. (Le L a été inclus dans le nom en l’honneur du botaniste Carl Linnaeus.) Cette sous-espèce est connue sous le nom de chanvre ; c’est une forme non psychoactive du cannabis, et est utilisée dans la fabrication de produits comme l’huile, le tissu et le carburant. [11 faits étranges sur la marijuana]

Une deuxième espèce psychoactive de la plante, Cannabis indica, a été identifiée par le naturaliste français Jean-Baptiste Lamarck, et une troisième, peu commune, Cannabis ruderalis, a été nommée en 1924 par le botaniste russe D.E. Janischevisky.

On pense que le cannabis a évolué dans les steppes d’Asie centrale, en particulier dans les régions qui sont aujourd’hui la Mongolie et le sud de la Sibérie, selon Warf. L’histoire de la consommation de cannabis remonte à 12.000 ans, ce qui place la plante parmi les plus anciennes cultures cultivées de l’humanité, selon les informations contenues dans le livre « Marihuana : The First Twelve Thousand Years » (Springer, 1980).

Utilisations du cannabis au-travers des âges

Le chanvre et la marijuana psychoactive étaient largement utilisés dans la Chine ancienne, écrit Warf. La première mention de l’usage médicinal de la drogue remonte à 4000 avant J.-C. L’herbe a été utilisée, comme anesthésique pendant une opération chirurgicale. Des histoires expliquent qu’elle a même été utilisée par l’empereur chinois Shen Nung en 2737 avant J.-C.
De Chine, les fermiers côtiers ont apporté de la marijuana en Corée vers 2000 avant J.-C. ou plus tôt, selon le livre « The Archeology of Korea. Le cannabis est arrivé sur le sous-continent sud-asiatique entre 2000 avant J.-C. et 1000 avant J.-C., lorsque la région a été envahie par les Aryens – un groupe qui parlait une langue indo-européenne archaïque.

Le cannabis a été largement utilisé en Inde, où il a été célébré comme l’un des « cinq royaumes d’herbes… qui nous libèrent de l’anxiété » dans l’un des anciens poèmes védiques sanskrits dont le nom se traduit par « Science des Charmes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *