Archives de l’auteur : admin

L’acide hyaluronique

COMBLEMENT DES RIDES

La plupart du temps, il s’agit des sillons nasogéniens. Dans ce cas, l’acide hyaluronique agit comme un combleur. il comble et lisse les rides, rendant le visage beaucoup plus jeune.

Et un autre détail important. Les produits de comblement (y compris l’acide hyaluronique) sont souvent confondus avec les injections de Botox – et c’est une grosse erreur !

Cependant, ne confondez pas de telles injections avec la chirurgie plastique et ne vous attendez pas à ce que l’acide hyaluronique soit capable de modifier la forme des lèvres de façon cardinale. Cela va certainement changer, mais pas beaucoup, et beaucoup dépendra des données initiales.

Dans tous les cas, l’ensemble de la procédure nécessitera 1-2 ml de gel dense, pas plus. Et le résultat final peut être évalué dans un délai allant jusqu’à deux semaines, lorsque l’enflure diminuera. La durée de l’effet dépend du pourcentage d’acide dans le médicament – plus le remplissage est dense, plus les lèvres conservent du volume. En moyenne, l’effet dure de 10 à 15 mois.

CONTOUR DES POMMETTES ET DES JOUES

Cette procédure est similaire au remplissage des lèvres. Cela permet également de reconstituer le volume perdu, qui se produit avec l’âge.

Et puis, après 50 ans, le visage commence à « nager », les joues semblent s’affaisser et le visage devient de plus en plus « pancake ».

Avec l’aide de l’acide hyaluronique pour le visage, l’esthéticienne vous aidera à retrouver la netteté des pommettes et à ajuster le contour des joues.

BIORÉVITALISATION

Ce procédé est une micro-injection hyaluronique visant à hydrater la peau et à stimuler la production de son propre acide, collagène et élastine.

La biorevitalisation se fait sur l’ensemble du visage, autour du cou, dans la zone du décolleté, sur les mains et dans les lieux de déshydratation apparente.

Mais en ce qui concerne le contour des yeux, les avis des cosmétologues divergent :

– Beaucoup de médecins évitent de toucher cette zone, je ne sais pas pourquoi c’est la partie la plus problématique et elle doit être traitée.

L’acide hyaluronique utilisé dans la biorevitalisation se présente sous la forme d’une solution de gel (il y en a encore à base d’eau), ce qui signifie que vous aurez quelques jours de ce qu’on appelle une piqûre de moustique à chaque point d’injection. Préparez-vous donc à avoir le visage bosselé quelques jours après votre visite au salon de coiffure. Mais le résultat en vaut la peine ! Et la beauté exige des sacrifices.

La biorevitalisation se fait par des cours de trois procédures, après quoi tous les 3-4 mois vous avez besoin d’une thérapie d’entretien.

MESOTHÉRAPIE

On dirait une biorevitalisation en cours d’exécution. Toutefois, contrairement à elle, pour les micro-injections de mésothérapie non seulement l’acide hyaluronique est utilisé, mais l’ensemble du cocktail de différentes préparations – vitamines, extraits de plantes et ainsi de suite. Le « set » spécifique dépend du problème à résoudre.

D’une part, la mésothérapie est bonne parce qu’à un moment donné, le dermatologue donnera à la peau plusieurs substances utiles, pas seulement l’acide hyaluronique. D’autre part, la seringue n’est pas en caoutchouc, ce qui signifie que dans un « cocktail » il peut y avoir plusieurs composants différents, mais chacun d’entre eux est légèrement différent.

Par conséquent, si nous comparons la biorevitalisation et la mésothérapie, dans le premier cas, il s’agit, disons, d’un traitement et de résultats rapides, dans le second – effet de prévention et d’accumulation.

Les hommes, eux aussi, ne sont pas étrangers aux méthodes modernes de rajeunissement par l’acide hyaluronique pour le visage. Le plus souvent, les représentants du sexe fort recourent à la correction des sillons nasogéniens et des rides entre les sourcils. Ainsi que les plastiques de la zone des pommettes.

Sites  internet à découvrir :
  1. https://www.entourage.ch/fr/technologies/injectables/toxine-botulique/
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Toxine_botulique
  3. https://www.chuv.ch/fr/neuropsy/npr-home/patients-et-familles/nos-consultations/neuro-urologie/toxine-botulique/
  4. http://annuaire.costaud.net/37183-soins-esthetiques-lausanne-salon-entourage.html
  5. https://www.belle-fontaine.ch/fr/traitement/traitement-des-rides-toxine-botulique/
  6. http://www.femina.ch/beaute/news-beaute/news-beaute-manquer
  7. https://dermatologielausanne.ch/effacement-des-rides-par-injection-de-proteine-botulique/

Alarme Suisse

Protection contre les fuites d’eau

L’eau qui fuit déforme le sol, abîme les meubles et les murs, et souffre souvent des appareils électroménagers. De plus, une fuite peut entraîner le paiement de frais de réparation aux voisins qui habitent « en bas » si l’inondation se produit dans un immeuble d’habitation. Hélas, je n’ai pas trouvé de détecteur de fuite sans fil pour le système d’alarme. Déjà pensé à acheter un système d’alarme plus coûteux Ajax, où un tel capteur est exactement là. Mais le crapaud, la crise économique et le conseil de famille ne m’ont pas permis de le faire, d’autant plus que l’alimentation en eau (pompe du puits) est coupée à la maison de vacances en hiver. Système d’alarme GSM Sentinel n’a pas besoin de suivre les fuites d’eau pour le moment. Peut-être qu’à l’avenir, pendant la saison estivale, nous achèterons un capteur de fuite autonome, par exemple, le beau Fibaro Flood Sensor FGFS-101.

Le principe de fonctionnement de tous les détecteurs de fuites est simple : le détecteur est installé au sol, et lorsqu’il y a de l’eau entre les pieds, les contacts, le circuit électrique est fermé, formant un signal d’alarme. Selon l’expérience d’amis, les fausses alarmes accidentelles de tels capteurs installés dans la salle de bains peuvent être très fréquentes. Tu dois être moralement préparé à ça. Pour une fausse alarme, il suffit de mettre de la vapeur dans la salle de bain ou de l’éclabousser sur le sol de l’eau.

Protection contre les fuites de gaz

Le danger que représente l’accumulation de gaz dans la pièce est bien connu. Les dommages causés par une explosion de gaz domestique peuvent être si graves que non seulement la cuisine ou l’appartement, mais toute la maison en souffrira. Grâce au détecteur de fuites de gaz, vous pouvez toujours être sûr qu’il n’y a aucun risque d’empoisonnement au gaz domestique ou d’explosion du mélange gaz-air dans la pièce. Capteur sans fil Guard M-502 détecte la présence de gaz naturel, propane, butane. Ce capteur pourra fonctionner indépendamment, sans panneau de commande, et en cas d’alarme, il activera la sirène sonore intégrée. Le seul moins du capteur – il est sans fil, mais alimenté par le réseau 220 V. Par conséquent, il est nécessaire de lui attribuer une prise dans la cuisine. Le prix du capteur est de 23 $. Comment le capteur détecte-t-il le gaz ? L’appareil est équipé d’une plaque spéciale – un catalyseur. Lorsque le gaz arrive sur le catalyseur, la plaque commence à se réchauffer. En cas de dépassement d’un certain seuil de concentration de gaz et d’échauffement de la plaque, le capteur déclenche – il envoie une alarme à la centrale d’alarme et allume la sirène intégrée. Lors de la vérification avec une bouteille de gaz à la maison de campagne, la sirène (85 dB) était normalement entendue à l’intérieur de la taille moyenne d’un bâtiment de trois étages (en l’absence d’un bruit de fond fort, comme une radio ou une télévision qui fonctionne).

Central

La centrale ou le panneau de commande est la base du système d’alarme. Il est responsable de la réception des signaux de tous les capteurs et est capable d’envoyer des SMS et des messages vocaux à plusieurs numéros de téléphone à la fois. Le panneau de commande possède un support particulier des éléments « Smart Home » : la présence de sorties relais permet de connecter différents appareils au système d’alarme et de les activer en fonction d’un certain type d’alarme : il peut s’agir de vannes automatiques d’arrêt d’eau ou de gaz, système automatique d’extinction d’incendie, etc. Il faut seulement tenir compte du fait qu’en cas de fausses alarmes (et de telles alarmes se produisent parfois), l’arrêt de l’eau ou du gaz se fera sans conséquences, mais le fonctionnement en vain du système de lutte contre l’incendie peut causer des pertes au niveau de l’incendie, inondant la maison.

Pour le fonctionnement du système d’alarme, il est nécessaire d’y installer une carte SIM de n’importe quel opérateur, ayant préalablement supprimé tous les numéros et ayant supprimé la demande de code PIN. Pour cela il est nécessaire d’établir d’abord une carte SIM dans le téléphone comme sur le système d’alarme de telles opérations ne peuvent pas être dépensées. Il est nécessaire de faire ces procédures afin qu’au redémarrage automatique du système d’alarme après clignotement, panne, etc. il n’a pas perdu son efficacité et automatiquement établi la communication GSM avec le réseau de l’opérateur.
Le panneau arrière fournit des entrées pour connecter des capteurs câblés. Qui sont généralement moins chers que ceux sans fil. Mais le confort d’utilisation des capteurs sans fil est beaucoup plus élevé. Par exemple, tirer des capteurs de fuites câblés sur 2 étages est une hémorroïde.

En savoir plus :

  1. https://www.rmsecurite.ch/tarifs/
  2. https://certas.ch/fr/centrale-dalarme/
  3. http://www.sos-surveillance.ch/fr/Alarmes-Videos/Systemes-d-alarmes/

 

Investir en Suisse

Système financier

La Suisse est l’une des places bancaires et financières les plus importantes du monde (Zurich est la troisième plate-forme mondiale de négoce de devises après New York et Londres). Plus de 4 000 institutions financières fonctionnent dans le pays. Les banques suisses représentent jusqu’à 40% de la gestion mondiale des biens immobiliers et des biens des personnes physiques et morales, soit 11,3 trillions de francs suisses, dont 2,3 milliards de francs suisses de fonds étrangers dans la gestion fiduciaire des fonds et trusts suisses. Le secteur financier et bancaire (3 % des employés) génère environ 12 % du PIB. La Suisse dispose d’une loi fédérale sur le secret bancaire.

Commerce extérieur et investissement

Le quota d’exportation de la Suisse (services compris) atteint 52% du PIB. En 2011, les exportations suisses de marchandises se sont élevées à 207,9 milliards de francs suisses et les importations à 183,7 milliards de francs suisses. L’excédent commercial s’est élevé à 24,1 milliards de francs suisses. La Suisse est étroitement liée au monde extérieur, en particulier aux pays de l’UE, qui représentent environ 60% des exportations et 75% des importations, ainsi qu’au système développé de coopération en matière de production et de commerce extérieur. Environ 70% des produits suisses sont exportés de la construction mécanique, plus de 50% du textile, plus de 90% de la chimie et de la pharmacie et 98% de l’industrie horlogère. Les pays industrialisés développés représentent 81% du chiffre d’affaires du commerce extérieur de la Suisse, ses principaux partenaires commerciaux sont les pays de la zone euro, principalement l’Allemagne, l’Italie et la France.

La Suisse se classe au neuvième rang mondial en termes d’exportations de capitaux (le total cumulé des investissements directs à l’étranger en 2011 s’élevait à 897,5 milliards de francs suisses, investissements de portefeuille – 1068,9 milliards de francs suisses) et au seizième rang des bénéficiaires des investissements étrangers (525,6 milliards de francs suisses – investissements directs et 749,5 milliards de francs suisses – investissements de portefeuille).

Tourisme à l’étranger

En tant que pays touristique traditionnel, la Suisse occupe une position forte dans ce domaine en Europe. La disponibilité d’une infrastructure touristique développée, d’un réseau ferroviaire et routier ainsi que d’une nature pittoresque et d’une situation géographique favorable assure un afflux important de touristes dans le pays, en particulier des Allemands, des Américains, des Japonais, et ces dernières années aussi des Russes, des Indiens et des Chinois. Les recettes du tourisme représentent environ 5% du PIB.

Éducation et culture

Dix universités (Bâle, Berne, Fribourg, Genève, Lausanne, Lausanne, Neuchâtelle, Saint-Gall, Zurich, Lugano et Lucerne), deux hautes écoles techniques (Zurich et Lausanne), sept écoles supérieures interdisciplinaires et une université privée comptent plus de 170’000 étudiants, dont 25% sont étrangers. 27 scientifiques titulaires d’un passeport suisse ont reçu le prix Nobel.

Les « grands voisins » – la France, l’Allemagne, l’Autriche et l’Italie – ont eu une grande influence sur le développement de la culture nationale suisse. En même temps, la structure fédérale du pays, où chaque canton était considéré comme un « état dans l’état », a contribué à l’enracinement des coutumes et du folklore locaux.

En Suisse sont nés et ont travaillé le philosophe J.-J. Rousseau, l’architecte E. Le Corbusier, les sculpteurs A. Giacometti et J. Tingeli, le professeur I. Pestalozzi, les auteurs G. Keller, M. Frisch, F. Durrenmatt, les compositeurs A. Oneger et F. Martin, les artistes F. Walloton, T. Steinlen et F. Hodler. Les écrivains K. Spitteler et G. Hesse ont reçu le prix Nobel de littérature. Le pays accueille un festival international de théâtre et de ballet à Lausanne, un concours de musiciens à Genève, des festivals de cinéma à Locarno, Genève, Nyon et Fribourg, un concours de téléfilms « Golden Rose », et un festival de jazz à Montreux.

Les Suisses sont fiers du pourcentage le plus élevé d’inventions brevetées. Selon l’indice d’innovation publié le 7.02.2012 à Bruxelles par le tableau de bord européen de l’innovation (TBEI), la Suisse est la quatrième année consécutive en termes de niveau d’innovation dans l’économie en Europe.

En savoir plus :
  1. https://www.groupimmo.ch/immobilier/Yverdon-les-Bains-immobilier-maison-appartement-villa-chalet-appartement-terrain.html
  2. http://immobilier-ch.com/achat-yverdon-bains/
  3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Lausanne

Les effets bénéfiques du cannabis

La trajectoire du cannabis

Avant de commencer, laissez-moi vous emmener à 2737 avant J.-C. Il a été décrit qu’au cours de cette période, la première référence directe de cannabis a été trouvée en Chine dans les écrits de l’empereur chinois Shen Nung. La première consommation de produit à base de cannabis a été utilisée pour ses agents psychoactifs. Dans les écrits, l’accent était mis sur sa puissance en tant que médicament contre les rhumatismes, la goutte et la malaria. L’importance de la valeur médicinale était plus importante que les propriétés d’intoxication. Peu à peu, son utilisation s’est étendue de la Chine à l’Inde, puis à l’Afrique du Nord, et a atteint l’Europe dès l’an 500. La marijuana a été inscrite à la pharmacopée des États-Unis de 1850 à 1942. Il a été prescrit pour différents usages médicaux tels que les douleurs du travail, les nausées et les rhumatismes.

Avantages du cannabis sur différents maux

  • Ralentir et arrêter la propagation des cellules cancéreuses. Une étude, publiée dans la revue thérapie moléculaire du cancer, a révélé que le Cannabidiol a la capacité de ralentir le cancer en désactivant un gène appelé Id-1. En 2007, des chercheurs de Californie Pacific ont rapporté que le CBD pourrait prévenir la propagation du cancer. Les chercheurs ont fait des expériences sur des cellules cancéreuses du sein dans le laboratoire qui avait un taux élevé d’Id-1 et les ont traitées avec du cannabidiol. Le résultat était plutôt positif, les cellules avaient diminué l’expression de l’Id-1 et étaient des diffuseurs moins agressifs. En fait, ces chercheurs ont découvert que la marijuana ralentit la croissance des tumeurs du cerveau, du sein et des poumons.
  • Prévenir la maladie d’Alzheimer. Le THC, l’ingrédient actif présent dans la marijuana ralentit la progression de la maladie d’Alzheimer, selon une étude menée en 2006. Le THC ralentit la formation des plaques amyloïdes en bloquant l’enzyme qui les fabrique dans le cerveau. Ces plaques tuent les cellules du cerveau et peuvent mener à la maladie d’Alzheimer.
  • Traiter le glaucome. La marijuana est employée pour traiter le glaucome. Cette maladie augmente la pression dans le globe oculaire, blesse le nerf optique et cause une perte de vision. Selon le National Eye Institute, la marijuana diminue la pression à l’intérieur de l’œil.
  • Le cannabis traite la dépression et l’anxiété. Les troubles anxieux augmentent à un rythme élevé dans le monde entier. Les raisons communes incluent une charge de travail énorme, des problèmes relationnels et des horaires serrés. Tous ces facteurs se combinent pour causer l’apparition d’affections comme la dysfonction sexuelle, l’insomnie et les maux de tête. Grâce à une utilisation ponctuelle, le cannabis fait disparaître progressivement le problème de la dépression. Une étude suggère également la même chose et souligne la capacité du cannabis à aiguiser les capacités cognitives.
  • Le cannabis prévient les crises d’épilepsie. Le cannabis est connu pour améliorer la santé du cerveau en tonifiant l’activité électrique. Il a des effets anti-épileptiques sur le cerveau. Ceux qui souffrent du syndrome de Dravet peuvent également bénéficier de la consommation régulière de cannabis.

Les actions de l’huile de CBD

L’huile de CBD est différente de l’huile de graines de chanvre, puisqu’elle est extraite non pas des graines mais des fleurs, des feuilles et des tiges du chanvre. Il existe deux types différents de produits à base d’huile de CBD – l’huile de CBD à base de chanvre et l’huile de CBD à base de marijuana. Les deux contiennent du CBD, et ils sont tous deux dérivés de la plante de cannabis, mais le chanvre et la marijuana médicale sont des variétés différentes de la plante. Le CBD à base de marijuana va généralement contenir plus de THC et d’autres cannabinoïdes. L’huile de CBD ne contient pas de THC.  La variété qui est typiquement (et légalement) utilisée pour faire de l’huile de CBD est le chanvre. En quoi l’huile de chanvre est-elle différente ? Une plante ne peut être légalement considérée comme du chanvre que si elle contient .3% par unité sèche (ou moins) de THC composé. En résumé, l’huile de CBD ou l’huile de chanvre contient les avantages de la plante de cannabis sans les inconvénients potentiels des composés psychoactifs généralement trouvés par inhalation ou d’autres méthodes de consommation.
Cannabidiol (CBD) Avantages et utilisations pour la douleur, l’inflammation, l’épilepsie et plus encore.
L’huile de CBD est un grand remède pour beaucoup de différents maux. Ceux qui souffrent de douleurs chroniques dues à des maladies comme la fibromyalgie sont soulagés par le CBD. La prise de CBD peut soulager la douleur et même prévenir la dégénérescence du système nerveux. En fait, il a été approuvé au Canada pour la sclérose en plaques et la douleur cancéreuse.

Ce qui est vraiment étonnant, c’est que le CBD ne cause pas de dépendance ou de tolérance, c’est donc un excellent choix.

Histoire du cannabis

Le Cannabis au fil du temps

La marijuana, aussi connue sous le nom de cannabis a une longue histoire avec l’humanité. La plupart des cultures anciennes n’ont pas cultivé la plante pour des mauvaises raisons, mais comme plante médicinale, probablement à partir de l’Asie vers 500 avant J.C. L’histoire de la culture du cannabis en Amérique remonte aux premiers colons, qui cultivaient le chanvre pour le textile et la corde. Les facteurs politiques et raciaux du XXe siècle ont conduit à la criminalisation de la marijuana aux États-Unis.

Le cannabis et l’histoire de sa consommation

Des sites où vivaient les chasseurs aux cueilleurs préhistoriques à la Chine antique et aux navires vikings, le cannabis est utilisé dans le monde entier depuis des siècles, et un nouveau rapport présente l’histoire colorée de cette substance.

Dans le rapport, l’auteur Barney Warf professeur de géographie à l’Université du Kansas décrit comment la consommation de cannabis a commencé il y a des milliers d’années en Asie et s’est répandue depuis dans de nombreuses régions du monde, avant d’arriver aux Etats Unis.
Pour la plupart des peuples, le cannabis a été largement utilisé pour la médecine et à des fins spirituelles », pendant les temps pré-modernes, a déclaré Warf. Par exemple, les Vikings et les Allemands du Moyen Âge utilisaient le cannabis pour soulager la douleur pendant l’accouchement et lors de maux de dents.

« L’idée qu’il s’agit d’une drogue malfaisante est une construction très récente, et le fait qu’elle soit illégale est une « anomalie historique », a dit M. Warf. La marijuana a été légale dans de nombreuses régions du monde pendant la majeure partie de son histoire.

La plante de cannabis ou de chanvre a évolué à l’origine en Asie centrale avant que l’on ne l’introduise en Afrique, en Europe, et finalement en Amérique. La fibre de chanvre était utilisée pour fabriquer des vêtements, du papier, des voiles et des cordes, et ses graines étaient utilisées comme nourriture.

Parce qu’il s’agit d’une plante à croissance rapide, facile à cultiver et à usages multiples, le chanvre a été largement cultivé dans toute l’Amérique coloniale et dans les missions espagnoles du Sud-Ouest. Au début des années 1600, les colonies de Virginie, du Massachusetts et du Connecticut exigeaient que les agriculteurs cultivent le chanvre. Ces premières plantes de chanvre avaient de très faibles niveaux de tétrahydrocannabinol (THC), le produit chimique responsable des effets psychotropes de la marijuana.
Il y a des preuves que les cultures anciennes connaissaient les propriétés psychoactives de la plante de cannabis. Ils cultivaient certaines variétés pour produire des niveaux plus élevés de THC pour les cérémonies religieuses ou les pratiques de guérison. Des graines de cannabis brûlées ont été trouvées dans les tombes de chamans en Chine et en Sibérie dès 500 av. J.C.

Le cannabis en médecine

  • Dans les années 1830, Sir William Brooke O’Shaughnessy, un médecin irlandais étudiant en Inde, a découvert que les extraits de cannabis pouvaient aider à réduire les douleurs à l’estomac et les vomissements chez les personnes atteintes du choléra.
  • Vers la fin des années 1800, des extraits de cannabis étaient vendus dans les pharmacies et les cabinets médicaux de toute l’Europe et des États-Unis pour traiter les problèmes d’estomac et autres affections.
  • Les scientifiques ont ensuite découvert que le THC était la source des propriétés médicinales de la marijuana. En tant que composé psychoactif responsable des effets psychotropes de la marijuana, le THC interagit également avec les régions du cerveau qui sont capables de réduire les nausées et de favoriser la faim.
  • En fait, la Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé deux médicaments contenant du THC qui sont prescrits sous forme de pilules  pour traiter la nausée causée par la chimiothérapie anticancéreuse et la perte d’appétit chez les patients atteints du sida.

D’où vient le cannabis?

Il est important de faire la distinction entre les deux sous-espèces familières de la plante de cannabis, a dit M. Warf. Le cannabis sativa, connu sous le nom de marijuana, a des propriétés psychoactives. L’autre plante est Cannabis sativa L. (Le L a été inclus dans le nom en l’honneur du botaniste Carl Linnaeus.) Cette sous-espèce est connue sous le nom de chanvre ; c’est une forme non psychoactive du cannabis, et est utilisée dans la fabrication de produits comme l’huile, le tissu et le carburant. [11 faits étranges sur la marijuana]

Une deuxième espèce psychoactive de la plante, Cannabis indica, a été identifiée par le naturaliste français Jean-Baptiste Lamarck, et une troisième, peu commune, Cannabis ruderalis, a été nommée en 1924 par le botaniste russe D.E. Janischevisky.

On pense que le cannabis a évolué dans les steppes d’Asie centrale, en particulier dans les régions qui sont aujourd’hui la Mongolie et le sud de la Sibérie, selon Warf. L’histoire de la consommation de cannabis remonte à 12.000 ans, ce qui place la plante parmi les plus anciennes cultures cultivées de l’humanité, selon les informations contenues dans le livre « Marihuana : The First Twelve Thousand Years » (Springer, 1980).

Utilisations du cannabis au-travers des âges

Le chanvre et la marijuana psychoactive étaient largement utilisés dans la Chine ancienne, écrit Warf. La première mention de l’usage médicinal de la drogue remonte à 4000 avant J.-C. L’herbe a été utilisée, comme anesthésique pendant une opération chirurgicale. Des histoires expliquent qu’elle a même été utilisée par l’empereur chinois Shen Nung en 2737 avant J.-C.
De Chine, les fermiers côtiers ont apporté de la marijuana en Corée vers 2000 avant J.-C. ou plus tôt, selon le livre « The Archeology of Korea. Le cannabis est arrivé sur le sous-continent sud-asiatique entre 2000 avant J.-C. et 1000 avant J.-C., lorsque la région a été envahie par les Aryens – un groupe qui parlait une langue indo-européenne archaïque.

Le cannabis a été largement utilisé en Inde, où il a été célébré comme l’un des « cinq royaumes d’herbes… qui nous libèrent de l’anxiété » dans l’un des anciens poèmes védiques sanskrits dont le nom se traduit par « Science des Charmes ».

Pose d’implants mammaires à Lausanne

Ce que vous devez savoir sur l’augmentation mammaire

Dans tous les pays comme en Suisse, l’augmentation mammaire, ou mammoplastie est une intervention chirurgicale qui vise à augmenter la taille, la forme ou la plénitude du sein.
Le chirurgien pose des implants mammaires en silicone, en solution saline ou d’autres implants mammaires composites sous les muscles thoraciques ou le tissu mammaire. Les implants durent de 7 à 12 ans en moyenne. En 2007, une étude menée par des chercheurs de l’Université de Floride a révélé que l’augmentation du volume des seins par la chirurgie esthétique renforce l’estime de soi des femmes et leurs sentiments sur leur sexualité. Les résultats ont été rapportés dans les soins infirmiers en chirurgie plastique.

Pourquoi opter pour une augmentation mammaire et dans quel canton suisse se faire opérer ?

La procédure consiste à faire une incision et à insérer des implants.
L’augmentation mammaire est destinée à :

  1. Donner du volume à des seins trop petits.
  2. Rétablir la taille et la forme des seins après la grossesse, la perte de poids ou l’allaitement.
  3. Rétablir la symétrie lorsque les seins sont asymétriques.
  4. Restaurer le sein ou les seins après l’intervention chirurgicale

La chirurgie plastique inclut la chirurgie reconstructive et la chirurgie esthétique. La chirurgie reconstructive du sein peut être pratiquée dans le cadre du traitement du cancer du sein.

Que sont les implants mammaires ?

Un implant mammaire est une prothèse médicale placée à l’intérieur du sein pour augmenter, reconstruire ou créer la forme physique du sein. Les implants mammaires peuvent contenir du silicone, du sérum physiologique ou un autre composé.
Il existe trois principaux types d’implants mammaires : Les implants salins sont remplis d’une solution saline stérile, comme de l’eau salée. La solution est maintenue dans une enveloppe en silicone élastomère. Ces implants peuvent être remplis de différentes quantités de solution saline. Cela affecte la sensation, la fermeté et la forme du sein. Si un implant salin fuit, la solution sera absorbée et expulsée naturellement par l’organisme. Les implants remplis de gel de silicone sont constitués d’une enveloppe extérieure en silicone remplie d’un gel de silicone.

À quoi s’attendre avec une augmentation mammaire?

L’augmentation mammaire est un type d’intervention chirurgicale, les patientes doivent donc bien réfléchir avant d’opter pour l’intervention. Les implants peuvent passer sous ou au-dessus du muscle pectoral.
Avant la chirurgie, le chirurgien aide la patiente à choisir la taille de l’implant nécessaire. Ceci peut être réalisé en mettant des implants de différentes tailles dans un soutien-gorge, pour se rendre compte du futur résultat. Une anesthésie générale est normalement utilisée, de sorte que la patiente soit endormie pendant l’intervention chirurgicale.

Quelles sont les options d’incision?

Le chirurgien et la patiente doivent discuter des options d‘incision. Les options suivantes sont possibles :

  • Incision inframmammaire, pratiquée dans le pli sous le sein.
  • Incision transaxillaire, dans l’aisselle.
  • Incision périaréolaire, autour du mamelon.
    Le choix de l’incision dépend de plusieurs facteurs, dont l’importance de l’agrandissement, l’anatomie de la patiente, le type d’implant et les préférences du chirurgien-patient.
Mise en place et pose de l’implant

L’implant mammaire est inséré dans une poche. Il existe deux types de placement :

Un placement sous-musculaire passe sous le muscle pectoral. La convalescence peut prendre plus de temps et il peut y avoir plus de douleur après l’opération.

Un placement sous-mammaire, ou sous-glandulaire, se fait derrière le tissu mammaire, au-dessus du muscle pectoral. Le chirurgien referme les incisions à l’aide de points de suture superposés, ou points de suture, dans le tissu mammaire. Les points de suture, les adhésifs cutanés et le ruban adhésif chirurgical ferment la peau et la maintiennent fermée. Au début, les lignes d’incision seront visibles, mais elles s’estomperont avec le temps.

L’intervention chirurgicale laissera un certain gonflement, mais celui-ci devrait se résorber en 2 à 3 semaines. Les lignes d’incision s’estomperont également. Par la suite, la patiente pourra décider si l’intervention a répondu à ses attentes.

Au fur et à mesure que l’anesthésie disparaît, la patiente reçoit des analgésiques pour soulager la douleur. Après une anesthésie générale, la patiente ne peut pas conduire. Les sutures résorbables disparaissent généralement en 6 semaines. Si la patiente a des sutures qui ne se dissolvent pas, ou si des tubes de drainage sont placés près des seins, un rendez-vous de suivi sera nécessaire pour les enlever. La patiente doit consulter immédiatement son chirurgien si il y a signe d’infection, comme de la fièvre ou de la chaleur et de la rougeur dans la région du sein
douleurs à la poitrine, battements cardiaques inhabituels ou essoufflement.
La patiente ne doit pas s’adonner à des activités physiques intenses pendant environ 6 semaines

Le chirurgien peut conseiller sur certains exercices postopératoires, tels que la flexion et le mouvement des bras, pour soulager la douleur et l’inconfort, ainsi que sur le type de soutien-gorge à porter.

Retrouver un visage sans rides avec le Botox

A Lausanne, en Suisse, les injections de botox sont des procédures esthétique efficaces et de loin les plus populaires au monde. C’est la plus grande avancée de la médecine esthétique.

Comment gommer les rides d’expression par injections de botox

Les traitements par injection de Botox effacent les rides et ridules, améliorent le contour du visage et adoucissent la forme des yeux en quelques jours, sans avoir recours à la chirurgie. Le Botox fait partie des solutions esthétiques qui agit sur:

  1. Les pattes d’oie (rides du sourire)
  2. Les rides du lion
  3. Les rides frontales
  4. Les sillons nasogéniens
  5. Les plis d’amertume (rides de la bouche)
  6. Lifting des sourcils (remonter un sourcil tombant)
  7. Façonnage de la ligne de la mâchoire en remontant les coins de la bouche
  8. Correction de la pointe du nez
  9. Cou vieillissant

Comment cela fonctionne-t-il ?

Tout d’abord, les muscles à traiter sont identifiés en demandant au patient des expressions faciales spécifiques. Ensuite, les muscles à l’origine des rides indésirables sont injectés par une minuscule aiguille. Les muscles se détendent avec le temps, car le Botox bloque les impulsions nerveuses qui vont à ces muscles. La peau sus-jacente se détend et d’autres muscles encore actifs tirent sur la zone, effaçant ainsi les rides.

Est-ce que ça fait mal ?

Le traitement ne dure que 5 à 10 minutes et est indolore. Une crème anesthésiante peut être appliquée sur votre peau avant le traitement, mais les aiguilles sont si petites que l’on s’en passe facilement. Beaucoup de patientes témoignent que la sensation est semblable à l’acupuncture ou à l’épilation des sourcils.

Combien de temps durent les effets ?

Les résultats du traitement deviennent apparents après 2-7 jours, et les effets durent environ de 3 à 6 mois. Si la patiente revient pour des traitements de suivi réguliers, la taille des muscles diminue progressivement et avec le temps, les effets peuvent durer beaucoup plus longtemps. Les dernières recherches ont montré qu’après quelques années de traitement au botox, les rides s’effacent définitivement.

C’est sans danger ?

Le Botox est une protéine dérivée d’une bactérie appelée Clostridium botulinum, ayant subi un processus de purification sûr et hautement efficace. Une idée fausse est qu’il s’agit d’un poison, et ce n’est certainement pas le cas. En fait, c’est biologique et tout à fait sécuritaire. Depuis le début des années 1970, il a été utilisé dans le traitement de maladies dans de nombreux domaines de la médecine, dont la neurologie et l’ophtalmologie, et il est utilisé en médecine esthétique depuis plus de 20 ans.
En plus de 30 ans d’utilisation en médecine, aucune réaction allergique grave n’a jamais été signalée et avec une telle longévité, les médecins esthétiques affirment avec certitude qu’il n’y a pas d’effets secondaires à long terme. Le botox est métabolisé au point d’injection et ne se propage à aucune autre partie du corps. Si la patiente décide un jour d’arrêter le traitement, son apparence redeviendra celle qu’elle avait à l’origine.

Est-ce que ça a l’air naturel ?

Les femmes ayant eu recours au botox témoignent qu’elles sont ravies de leur nouveau look naturel et plus jeune, et la plupart d’entre elle disent que personne ne se rend compte qu’elles ont reçu un traitement esthétique.

Y a-t-il des effets secondaires ?

Les effets secondaires ne sont pas très fréquents avec les traitements au Botox, et même s’ils surviennent, il n’y a aucun effet secondaire à long terme. Pendant environ une heure après le traitement, la patiente peut avoir de petites bosses rouges sur le site des injections, mais celles-ci s’estompent en moins d’une heure, ce qui en fait vraiment un traitement « à l’heure du déjeuner ». Les maux de tête, les légères ecchymoses, l’oppression et la lourdeur sont des effets secondaires rares, mais ils disparaissent habituellement en quelques jours.

Equinoxe de printemps

L’équinoxe de printemps est un phénomène astronomique qui a lieu chaque année en mars.

C’est le moment où la Nature apporte un message de renouveau et d’éveil, après les longues nuits d’hiver.

C’est la fête de la dualité des forces masculines et féminines symboliquement représentées par le jour et la nuit qui ont la même durée (le nom vient du latin aequinoctĭum et signifie « nuit égale au jour »), générant un équilibre cosmique qui donne vie, abondance et fertilité.
Rituels à mettre en œuvre pour attirer l’énergie positive

L’histoire est pleine de traditions et de mythes liés au printemps et beaucoup sont basés sur le sacrifice et la renaissance, une signification profonde pour les chrétiens qui commémorent la crucifixion, la mort et la résurrection du Christ à Pâques.

Selon les croyances de cette période, l’union entre le dieu Soleil et la jeune déesse Terre a lieu, pour laquelle l’accouplement est célébré, la terre fleurit et avec elle aussi l’amour. C’est pourquoi l’Equinoxe du printemps est un bon moment pour les rituels et les nouvelles opportunités, pour les nouveaux projets nés en hiver et pour une nouvelle vie physique et spirituelle. Beaucoup étaient, et sont encore aujourd’hui, les feux rituels qui étaient allumés sur les collines et que, selon la tradition, plus ils restaient allumés longtemps, plus la terre serait fructueuse.

Pendant l’Equinoxe du Printemps, l’éveil des énergies peut être propice à de nombreux petits sorts et à la mise en pratique de petits ligaments d’amour et d’affection, en prenant toujours soin de gérer ces nouvelles énergies avec soin et beaucoup de positivité. Rien ne doit jamais être forcé !

En savoir plus : https://medium-suisse.ch/voyance-suisse/

Police d’assurance vie ? Comment choisir ?

Contrats en unités de compte :

Il s’agit de polices liées aux fonds. Le contrat ne garantit pas un rendement du placement ni un rendement minimal du placement à l’échéance. La prime payée par le preneur d’assurance, déduction faite des frais d’émission et de chargement, sera investie dans les fonds communs de placement décrits dans la police.

La complexité du produit d’assurance vie en unités de compte et le risque de pertes élevées ne conviennent pas aux personnes ayant une faible connaissance des produits financiers et un goût du risque réduit.

Polices assurance vie indexées :

Il s’agit généralement de polices liées à un indice boursier.

Nous ne garantissons pas que le capital assuré sera remboursé, ni qu’un rendement minimum et/ou tout autre montant sera versé si le preneur d’assurance vit, expire ou reste en vigueur pendant la durée du présent contrat. Par conséquent, le montant des prestations versées par la société peut être inférieur à la prime versée s’il y a dépréciation de la valeur des actifs à couvrir. Le preneur d’assurance assume à la fois le risque lié au rendement négatif de l’indice de référence et le risque lié à la solvabilité de l’institution émettrice à l’égard de laquelle la société n’offre aucune garantie.

Le 15 septembre 2008, la banque d’investissement américaine Lehman Brothers a déposé une demande de mise sous séquestre auprès du tribunal des faillites de New York. En Europe, il existe des dizaines de produits d’assurance indiciels construits avec des obligations de l’institution, car beaucoup d’entre eux, Lehman Brothers, est le garant de l’intégralité du capital libéré. Pour les détenteurs des produits garantis par la banque d’investissement américaine, l’effondrement a déterminé le risque réel de perte totale du capital investi.Politiques relatives aux comptes distincts

Il s’agit de polices dans lesquelles le risque de placement est supporté par l’entreprise et l’assuré a droit à un capital minimum. En règle générale, la personne assurée bénéficie d’un rendement minimum garanti.

La gestion séparée de l’assurance vie est un fonds géré spécifiquement séparément du reste de l’activité d’assurance. Il en résulte une transparence, une sécurité et un contrôle de gestion accrus.

Le compte séparé investit principalement dans des titres d’État et des obligations d’État.

Sites Internet à découvrir :

Assurance Vie

 

Psychologie du divorce ?

Le divorce légal entraîne alors de profondes transformations matérielles : problèmes économiques, retour dans sa famille d’origine, solitude.

Ces difficultés objectives s’ajoutent aux difficultés psychologiques et se transforment en d’autres prétextes pour arriver au conflit : chantage pour le non-paiement des paiements, sentiments de frustration pour sa condition matérielle de vie, plaintes.

Dans cette bataille, centrée sur le désir de vengeance, les enfants restent à l’arrière-plan, invisibles. Et c’est dans ce type de couple très conflictuel que  » le trouble relationnel envahit le domaine de l’art d’être parent, appelant un enfant, par ses symptômes, à jouer son rôle dans le système « .

RÉSEAU CLINIQUE Le divorce des parents se transforme en l’impossibilité de maintenir une entente éducative avec les enfants : le parent perd conscience de ses responsabilités et devoirs par rapport au rôle de mère et de père.

En outre, les difficultés d’échange d’informations sur leurs enfants, sans créer une nouvelle occasion de confrontation, se transforment en une véritable condition d’incommunicabilité dont les médiateurs deviennent souvent les mêmes enfants : outre le bref appel téléphonique, les messages par répondeur téléphonique et SMS, les courriels et fax envoyés par des avocats partisans, le couple fait souvent appel à des enfants, qui doivent les emmener avec eux lorsqu’ils passent du domicile de la mère à celui du père et vice versa, voire le poids de l’absence de communication des parents.

Cependant, dans cette situation, chacun des deux se considère comme le parent le plus approprié et exige que cela soit reconnu par le système judiciaire par l’exercice de la garde.

Cette logique redevient un prétexte pour alimenter d’autres conflits qui, dans ce cas, se déplacent dans la salle d’audience et qui font intervenir d’autres mécanismes, comme celui des fausses plaintes ( » l’autre a un mode de vie inadapté à un enfant « ,  » l’autre est négligent envers les besoins de l’enfant « , etc…), dans une tentative pour discréditer l’autre époux et gagner la bataille pour la garde.

L’impossibilité de mettre en œuvre un divorce psychologique et de surmonter  » la phase de la colère  » empêche donc une redéfinition efficace de son rôle parental et de son exercice.

Même les enfants vivent la séparation de leurs parents comme un deuil : ils ressentent la peur, ils se sentent désorientés par la perte de leur vie quotidienne et de leurs certitudes, ils ressentent la tristesse de quelque chose qui existait avant et qui n’existe plus maintenant ; ils sont en colère à cause de l’impuissance qu’ils vivent dans une telle situation ; ils attribuent souvent la faute à ce qui leur arrive ; ils ont honte, ils perçoivent la séparation de leurs parents comme un motif de gêne aux yeux des autres.

Enfin, l’enfant éprouve un sentiment d’impuissance : il espère d’abord réussir à réunir ses parents, mais son désir de toute-puissance se heurte rapidement à une autre réalité.

En savoir plus :

  1. https://avocatlausanne.net/
  2. http://www.gross-law.ch/accueil/
  3. http://www.jmrlegal.ch/